fbpx

Se souvenir d’oublier

Se souvenir d’oublier

Lorsqu’il est admis au Mental Health Institute de Manhattan sous l’identité de John Doe, le patient de la 304 réalise vite que sa mémoire a fait place à un trou béant. « Amnésie rétrograde intégrale » lui annonce le docteur Newman.

Sans le moindre indice pour l’assister à recouvrer ses souvenirs, le docteur Newman n’a d’autre choix que d’isoler le patient du monde extérieur et patienter. Si une amitié se forge entre John et le docteur Newman, les progrès se font attendre.

Une lueur d’espoir s’allume lorsqu’une galeriste de Manhattan prétend savoir qui est John Doe.

Dans cette chambre d’hôpital, les tempéraments s’exacerbent, les perceptions divergent et les rancœurs renaissent d’un passé aux couleurs rouge sang. 

Lorsque le pire arrive, la mémoire de John n’est plus la seule à être mise en doute. 

Un récit à trois voix qui fait voler en éclat les codes du thriller et pousse les protagonistes sur une corde raide sur laquelle chaque pas peut être fatal.


Plus de quinze ans auront été nécessaire pour que Francois Romain nous livre la version finale de « Se Souvenir d’Oublier ». À l’origine destiné pour le théâtre, c’est sous la forme d’un roman à trois voix que ce récit surréaliste est parvenu à maturité.

Dans Se Souvenir d’Oublier, Romain plonge dans les tréfonds de la mémoire, se joue de la perception et des certitudes qui brouillent la lecture des évènements qui nous entourent jusqu’à nous faire douter de nous-mêmes.


Vous voulez en savoir plus ?

Create a website or blog at WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :