fbpx

Mais ça, c’était avant…

Thème classique s’il en est mais avec un twist inattendu, l’association Gens du Monde et Epingle à Nourrice Editions lancent un concours d’écriture aux règles drastiques… Incipts, mots obligés et un compte total de signe pour une short – short story qui s’approche du Haïku plus que de la nouvelle, j’avoue que j’ai pris un plaisir masochiste à chauffer mes phrases à blanc pour réussir à les faire rentrer dans les cases.

La nouvelle s’intitule « une mèche rebelle« .

Souhaitez-moi bonne chance !


Une mèche rebelle (extrait)

Il hésita encore un peu, puis il se releva.
« Après tout ce que j’ai fait pour vous, pour ce pays ! »
La grande masse décoiffée les observait depuis l’autre côté du bureau, nourrissant secrètement l’espoir éphémère qu’ils changent d’avis.
« Nous vous sommes très reconnaissant de votre dévouement, Monsieur le Premier Ministre, croyez-le, mais, vous comprenez, dans la situation actuelle…
— Situation ? Quelle situation ?
— Les supermarchés sont vides, Monsieur le Premier Ministre. Et, cette fois, ce n’est pas juste la presse qui exagère.
— Les légumes frais venaient d’Europe. Les Twix venaient d’Europe. Le gaz, les boites d’emballage, même les parapluies venaient d’Europe… »
La silhouette imposante du premier ministre se mit à battre des bras tel un Albatros pris dans une marée noire.
« Les parapluies ? Non mais, ça, c’est le pompon ! N’est-on pas capables, en Angleterre de fabriquer nos propres parapluies ? Quel est l’imbécile qui a décidé d’importer des parapluies ! »
L’assemblée, embarrassée de connaître la réponse à cette question, resta muette.

[à suivre…]

Une réponse à “Mais ça, c’était avant…”

  1. […] Ma Participation: La mèche rebelle […]

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :